Numeric

 

Sony Ericsson ELM

Simple, efficace et écolo

Sony Ericsson poursuit son action en matière de développement durable en étendant sa gamme GreenHeart avec ce modèle baptisé Elm. Le concept Greenheart vise à concevoir une gamme de produit prenant en compte l’ensemble du cycle de vie du produit : boîtiers en plastique biodégradable, claviers en matière plastique recyclée, chargeurs économes offrant une consommation d’énergie de 3,5 mW en mode veille, e-manuel dans le téléphone et emballage réduit. Phone Magazine a pu le tester pour ses lecteurs, grâce à l’étroite collaboration de Kpoint com, le distributeur officiel de Sony Ericsson en Algérie. Suivez le guide…

1/Mémoire : Extensible à 8 Go

Le téléphone prend en charge les cartes mémoires au format Micro SD, et qui peuvent atteindre jusqu’a 8 go d’espace, un espace amplement suffisant pour stocker vos fichier photo, audio et vidéo, et même plus. Cela s’ajoute bien sur à la mémoire intégrée au mobile qui est de 280 Mo, et qui reste très respectable déjà. Le port qui se trouve sous le capot arrière est compatible hot swapp ce qui permet de retirer ou de remettre la carte mémoire sans éteindre le téléphone

2/Multimédia : Plusieurs atouts

L’appareil photo est tout bonnement énorme, proposant un capteur de 5 méga pixels, le Sony Ericsson Elm permet la prise de très belles photos, un avantage qui est amélioré par la présence d’une torche LED au dos, rendant possible la photographie même avec une lumière qui joue contre vous. Concernant l’audio et la radio, ils apportent un vrai poids à la partie « son » des atouts multimédia de votre mobile. La présence d’un lecteur MP3, combinée à la possibilité d’insérer une carte mémoire. La radio FM, quant à elle, se place toujours en retrait dans la mesure où elle est souvent jugée moins importante que les deux autres applications. Pourtant, sa présence est un vrai bon point : reposant, comme pour tous les téléphones, sur le casque qui a le rôle d’antenne, elle est simple d’utilisation et comblera sans doute ceux qui souhaiteraient s’en servir.

3/Connectivité : Un tout terrain

Dans ce registre, Sony Ericsson n’a pas fait les choses à la légère, ce qui nous pousse clairement à nous demander l’espace d’un instant si nous avons réellement affaire à un Smartphone entrée de gamme. En effet, outre un réseau quadribande (850, 900, 1800, 1900 MHz), le Sony Ericsson Elm reprend l’ensemble des connectivités qui font le succès d’un mobile offrant l’accès à Internet, c’est-à-dire l’EDGE, le GPRS, le Wifi, la 3G et même la 3G+. La navigation Internet sera donc largement suffisante pour un téléphone aux prétentions pas trop élevées. On notera également la présence de certains services comme Google Maps, ce qui compte beaucoup si on l’associe au GPS inclus dans le mobile.

4/Autonomie : 10 heures en communication

Point important d’un bon mobile, l’autonomie, et le ELM n’y déroge pas. Grâce a sa batterie de 1000 mAh, il faudra compter deux ou trois jours en utilisation modérée mais attention à ne pas laisser activé le WiFi, capable de littéralement vider la batterie en une journée sans même se servir réellement de cette connectivité en surfant sur Internet ou autre. Il faut dire que le mobile en test ne s’éloigne pas vraiment des 10 heures en communication, 430 heures en veille annoncées.

Zoom  : Une prise en main confortable

Entrée de gamme ne veut pas dire forcément téléphone catastrophique. Dans le cas du Sony Ericsson Elm, nous sommes en présence d’un mobile qui s’inscrit pleinement dans la logique écologiste du constructeur puisque ce dernier appartient à la série GreenHeart. On devine assez facilement le principe : il s’agit d’un mobile conçu entièrement à partir de plastiques recyclés, un peu comme le Hazel, autre mobile récent appartenant à la saga. Si l’idée n’est pas nouvelle, et si elle n’est pas une spécificité de l’entreprise nippo-suédoise, elle n’en est pas moins appréciable et mérite évidemment d’être saluée. Le Sony Ericsson Elm mérite qu’on lui accorde une certaine attention, puisque sa simplicité d’utilisation est un atout qu’on ne peut se permettre de négliger, étant donné qu’elle participe grandement à la réussite d’une entrée de gamme. La prise en main est évidemment confortable puisque le Sony Ericsson Elm ne s’encombre pas d’éléments qu’une clientèle concernée qualifierait de superficiels. Pas d’écran tactile pour cette entrée de gamme, ce qui n’est pas un mal au vu du design général de l’appareil. Très classique, le téléphone propose des dimensions correctes 110 x 45 x 14 mm et un poids très satisfaisant (90 grammes). Il fournit également les touches habituelles de face, à savoir les « décrocher », « raccrocher », « retour en arrière » ainsi qu’une touche au centre servant traditionnellement à valider une manipulation dans le téléphone. Sur le côté gauche, la sortie pour brancher le chargeur est parfaitement bien intégré ; sur le côté droit, une touche pour réguler le volume (+ / -) et, plus bas, un petit bouton circulaire assez discret permettant d’allumer une vive lumière partant du dos du mobile, l’idéal pour une photographie dans un espace sombre.

Notre avis  : Comment peut-on classer le Sony Ericsson Elm dans la catégorie des téléphones entrée de gamme, au vu de certaines de ses qualités qui manqueraient dans des mobiles aux prétentions plus ambitieuses ? Cependant, les objectifs de Sony Ericsson sont remplis avec brio : offrir un téléphone écologique, simple et efficace. Le multimédia et les connectivités participent quasi-exclusivement à la qualité du produit, notamment les connexions Internet allant jusqu’à la 3G+ et l’appareil photo de 5 méga pixels.

Le plus  : • Appareil photo 5 méga pixels • Simple d’utilisation • Connectivités 3G / 3G+ / Wifi / GPS • Radio FM / Lecteur MP3 • Autonomie batterie

Le moins : • Menu encore peu logique • Pas d’application écologiste • Écran non tactile

Disponibilité  : Disponible dans les boutiques Darkom

Prix : 16900DA

Fiche Technique

Dimensions

Affichage

Multimédia

Détails techniques

Alimentation