Actualités

Raouf Zaibi (Directeur marketing de Condor) : « Le Mobile World Congress est une opportunité pour Condor d’aller vers l’exportation »

28 février 2016

Entretien réalisé par Karim Aït Saâda

- Tout d’abord, on commence par cette première pour une marque algérienne. Participer à l’événement majeur de la téléphonie mobile mondiale, à savoir le Mobile World Congress de Barcelone, Que pouvez-vous dire de cette première participation de Condor ?

- Comme vous le savez, aujourd’hui Condor fait partie des leaders dans l’électroménager. Elle a une place importante sur le marché de la téléphonie mobile, c’est ce qui nous a permis d’aller vers l’international. Cela à travers la participation à cet événement de référence qui est le MWC. Donc l’objectif de notre participation à ce salon international est de se mesurer aux grands opérateurs de la téléphonie dans le monde, pour avoir des opportunités d’aller vers l’exportation.

- Sachant que cet événement connait une grande participation de la part des professionnels, qu’ils soient operateurs ou constructeurs, on peut dire que Condor a réussi à avoir sa place dans ce gotha de la technologie du mobile ?

- Comme vous savez, Condor est fidèle à ses traditions d’être toujours précurseur. Cet évènement est le plus important et le salon référence dans le monde, dans le domaine du mobile. Du coup, Condor ne peut rater cette occasion, surtout que ce salon draine plus de 150 000 visiteurs, plus de 250 industriels et 800 opérateurs téléphoniques à travers le monde. C’est l’occasion idéale pour Condor de se faire connaître à l’échelle internationale. Surtout qu’on est à la recherche de l’internationalisation et de la mondialisation. Du fait que Condor soit bien positionnée, sur le marché local, elle veut avoir une idée sur ce qui se passe ailleurs. Condor compte prendre son élan à travers sa participation à ce salon.

- C’est en quelque sorte une concrétisation de votre stratégie que vous avez esquissé depuis le lancement de cette division mobile, à savoir développer ce segment et aussi aller vers l’international ?

- Oui, notre stratégie était claire dès le début. Elle consistait à satisfaire le marché local avec des gammes de produits innovants à des prix accessibles. Maintenant, on est arrivé à une étape où l’objectif est de passer à la mondialisation et de développer l’exportation de nos produits. Comme je l’ai déjà dit, Condor a réussi à s’adjuger des parts de marché importantes dans la section mobile. Une activité parmi les plus prospères de la société. A tel point que la division mobile a contribué à la croissance de Condor. Nous avions tracé notre stratégie depuis 2 ou 3 ans. On marche pas à pas et on essaye de satisfaire le consommateur sur le marché local. En même temps, on veut aller vers la mondialisation, pour avoir d’autres opportunités sur le marché international en cherchant des partenaires solides en Afrique et dans d’autres parties du globe.

- Monsieur Benhamadi avait annoncé, par le passé, des opérations d’exportations de tablettes et de mobiles vers l’étranger, notamment en Afrique mais aussi en Europe. Est-ce que cette participation au Mobile World Congress va vous permettre aussi de prospecter d’autres marchés ?

- Bien sur. Au risque de me répéter, ce salon est le salon international de référence, c’est pour nous une opportunité de rencontrer de nouveaux partenaires ce qui pourrait nous ouvrir de nouveaux horizons. Cela contribuerait à booster concrètement l’opération d’export qui est devenue impérative. Condor a grandi localement et il est temps pour elle de se développer à l’international. Pour cela, nous sommes à la recherche de partenaires de choix qui puissent nous accompagner dans cette phase importante de notre expansion.

- On sait que ce salon est très prisé. N’avez-vous pas rencontré quelques problèmes pour justement avoir un espace dans cet évènement ?

- Sincèrement, les problèmes existent, on ne peut pas le nier. Mais pour un évènement de cette envergure, il faut une préparation à l’avance. On a eu presque une année de préparation et de consultation. Au final, nos efforts ont payé puisque nous aurons un très beau stand que vous allez découvrir. Il y aura une douzaine de personnes qui seront présentes sur place au salon pour renseigner et être à l’écoute des visiteurs, les industriels et les opérateurs. Ils auront pour challenge d’atteindre notre objectif consistant à commencer concrètement et réellement le développement à l’international.

- Durant cet évènement vous allez essayer de vous démarquer. Est-ce que vous avez déjà une idée sur ce que vous allez proposer comme nouveautés, comme produits aussi durant le MWC ?

- Evidemment. Nous allons proposer une large gamme Condor. Nous avons également prévu de dévoiler de nouveaux produits, exclusivement lors du salon.

- Cela reste une surprise à découvrir sur place….

- Une très belle surprise Inch Allah.

- Nous avons remarqué qu’il y a beaucoup de concurrents dans le domaine de la téléphonie mobile, mais vous êtes les seuls à avoir osé frapper à la porte de cet évènement. Est-ce que c’est dire que vous avez plus d’ambitions, ou alors c’est à l’image de la place que vous occupez sur le marché algérien ?

- Oui, comme je l’ai dit, on a osé, ce n’est pas interdit, pour une marque comme Condor qui a réalisé aujourd’hui de bons résultats sur le marché algérien. Le développement c’est une stratégie. C’est impératif pour nous, surtout à travers ce salon international.

- Parlons un petit peu de vos objectifs dans les autres segments, parce qu’on sait que vous êtes aussi parmi les leaders du marché dans les autres segments, notamment l’électroménager. Certains de vos concurrents directs ont annoncé la reprise de la production, notamment Samsung. Est-ce que vous vous êtes préparé à ce retour de la concurrence ?

- Bon, comme vous le savez, on vit dans un environnement concurrentiel, et on ne peut pas vivre sans la concurrence. Le premier et unique bénéficiaire de la concurrence est le consommateur. Si on arrive à satisfaire les besoins de nos consommateurs, on ne pourra qu’être satisfait aussi. Donc, notre objectif est de renforcer notre position de leader sur le marché algérien de l’électroménager. La concurrence est la bienvenue quand elle est saine et honnête, tant qu’elle est dans l’intérêt du consommateur. Nous, on a planifié, on a beaucoup de nouveaux produits, on va élargir notre gamme, on va rester sur le bon rapport qualité prix que Condor tient à préserver.

- Une participation au Mobile World Congress, un partenariat avec une star du football mondiale, à savoir Brahimi, c’est dire que Condor veut vraiment prendre son envol, et avoir une autre dimension pour avoir une image à son envergure…

- Comme vous l’avez dit, nous souhaitons vraiment prendre notre envol. D’ailleurs même le logo de la marque, notre vision et notre objectif, d’aller de l’avant, prendre l’envol et se démarquer de la concurrence. De plus, la signature avec Yacine Brahimi, la star algérienne, est quelque chose qui nous donne cette ambition. Aujourd’hui, quand on parle de Condor on ne peut que viser une autre dimension. Notre participation à ce salon est le signe que Condor est arrivée à une novelle étape où elle vise la mondialisation. On veut renforcer notre position et la préserver sur le marché local, et cela en gardant de bons rapports avec nos clients. Si les parts de marché de Condor ont augmenté, c’est grâce à cette confiance croissante avec les consommateurs. Mais on veut propulser Condor du statut de marque locale vers celui de marque mondiale. Cela tout en préservant nos valeurs. Nous sommes une marque algérienne, une jeune marque qui veut prospérer et prendre son envol.

- Cette participation au MWC 2016 est une première, mais je pense qui ne sera pas la dernière…

- Non, c’est une première expérience et le chemin continu. Il y aura des opportunités à l’échelle internationale et on sera présents. Il y aura encre d’autres participations, d’ailleurs, on a déjà participé à la plupart des salons africains (Cameroun, Sénégal, etc), et on ira encore au MWC, et même plus loin encore.

- Est-ce qu’on pourrait voir Condor au CES de Las Vegas ?

- Inch Allah. Impossible n’est pas Condor, et l’impossible n’est pas algérien.

impression Imprimer envoyer l'article par mail title= envoyer par mail syndiquer le forum Réagir