Tests

Test Nokia Asha 305 (Dual SIM)

25 avril 2013

Construction et Design Les terminaux « fulls tactiles » de la série Asha se ressemblent beaucoup, avec, toutefois, quelques nuances au niveau des finitions. Construit tout en plastique, le 305 associe des lignes arrondies sur la face arrière à des angles droits sur la face avant. Ces derniers réduisent la largeur du téléphone à ses extrémités. Le design de la face avant nous semble inspiré de certains anciens Flagship de la marque, comme le N8. Ce qui saute aux yeux lors de la prise en main, c’est la surface du téléphone comparé à la taille de l’écran. Résultat, beaucoup d’espaces non utilisés. Cela étant dit, le Asha 305 reste très compact et se glissera très facilement dans votre poche avec ses 110.3 mm de hauteur, 53.8 de largeur. Le tout pour un poids de 98 g et 12.8 mm d’épaisseur. Sur la face avant, sous l’écran de 3’’, sont disposés les boutons « Appeler » et « Raccrocher ». Pas de bouton central. Toute la connectivité du Asha 305 est située sur la face supérieure du terminal, à savoir : Port audio Mini Jack, MicroUSB et fente pour chargeur. Sur le coté gauche, se trouvent le port microSD et l’emplacement pour la deuxième carte SIM. Ce dernier étant en Hot-swap, l’utilisateur pourra insérer ou retirer la SIM sans avoir à redémarrer le téléphone. À droite, les touches volume sont accompagnées d’un bouton qui permet de Verrouiller/Déverrouiller le téléphone.

Ecran Le Asha 305 est un terminal Dual SIM à écran tactile et à prix réduit. Naturellement, l’affichage du 305 n’est certainement pas son point fort. Avec une résolution de 240 x 400 pixels, il affiche 65 000 couleurs. Jusque là il reste dans les standards de sa catégorie, voir légèrement au-dessus. Quelle fut, donc, notre surprise de retrouver un écran tactile de technologie résistive. C’est-à-dire qu’une pression sur l’écran est nécessaire pour effectuer un clic. Ce type d’écran est, comme on le sait, nettement moins agréable à utiliser que la technologie tactile capacitive. Surtout que cette dernière équipe certains des terminaux Asha, notamment le Asha 309. Connectivité Comme sur la plupart des terminaux Dual SIM, le Nokia Asha 305 ne supporte pas la connectivité 3G. Il se suffit d’une compatibilité GSM bibande avec prise en charge GPRS et EDGE. Handicap de taille, sur un marché Algérien où la 3G reste au stade de « promesse », l’absence de connectivité Wifi limite grandement les capacités de cet Asha. Pour le reste, il supporte le Bluetooth dans sa version 2.1. Il pourra aussi être synchronisé avec le PC via port microUSB. Là encore, cette connectivité modeste s’explique par le prix auquel sera proposé ce téléphone.

Autonomie et Mémoire De part la présence de deux réseaux GSM, connectés en permanence, les Dual SIM sont connus pour être très énergivores. L’autonomie est donc un point crucial dans ce genre de terminaux. Ici, le Nokia Asha 305 s’en sort bien, avec une autonomie annoncée de 14h en communication. Ce grâce à une batterie de 1110 mAh. La mémoire interne, quant à elle, est de 10 MB. Cette faible capacité peut être étendue jusqu’à 32 GB via microSD. Heureusement, Nokia fourni, gracieusement dans le pack, une carte mémoire de 2GB.

Multimédia D’ordinaire, l’aspect multimédia n’est pas le point fort des Features phone Nokia. Sur la série Asha, il n’en est rien. Grâce aux nombreuses améliorations apportées au Symbian S40, et son orientation vers une utilisation « Web », cet OS devient de plus en plus ludique. Sur le Asha 305, on retrouve un lecteur multimédia qui prend en charge, entre autres, les formats MP3 et WMA pour la musique et MP4 et WMV pour les vidéos. Coté APN, le Asha 305 embarque un capteur de 2 méga pixels qui permet de capturer des clichés et des vidéos de faibles résolutions. De ce coté, on ne peut demander plus à un terminal de ce calibre.

ZOOM : Le Asha 305 est fourni dans un package classique, avec un casque audio, un chargeur et une carte mémoire de 2GB. Une fois réhabitué à l’écran tactile capacitif (ce qui peut prendre du temps chez certains) le téléphone se révèle plutôt réactif, même si la configuration hardware n’est pas très puissante. Avantage certain, le Symbian OS n’est pas très gourmand en ressources. Comme décrit lors de précédents tests, cette version du Symbian S40 est désormais arrivée à maturité. Elle est simple d’utilisation et efficace dans sa prise en main. Elle se caractérise de la concurrence, principalement, par l’absence d’un écran d’accueil (ou Bureau). Cette interface, simplifiée, se compose de trois écrans. Le premier affiche la liste des fonctionnalités ou « applications » disponibles. À droite, se trouve l’écran d’appel, qui est aussi accessible via la touchée dédiée. À gauche, un écran, configurable, permet d’afficher les fonctionnalités favorites. La large panoplie de fonctionnalités et de jeux peut être étendue via le magasin en ligne « Ovi Store ». Malheureusement, en l’absence de connectivité Wifi et de 3G, il faudra se contenter d’une connexion GPRS, souvent lente, pour enrichir son Asha. Pour la gestion des cartes SIM, Nokia propose une application qui permet de sélectionner la façon dont seront exploités les SIM lors des appels, SMS, et autres. L’utilisateur peut choisir entre trois types d’utilisations. La première étant de sélectionner une puce principale qui sera toujours utilisée jusqu’à ce que l’utilisateur active la seconde de façon manuelle. Dans la deuxième option, le téléphone proposera la sélection de la carte SIM à chaque fois qu’une opération réseau est sollicitée. Enfin, dans la dernière option, l’utilisateur prédéfinie un SIM pour chaque opération réseau. Chaque utilisation (Appel, SMS, MMS ou Internet) est attribuée à une SIM selon les avantages opérateurs. Aussi, et à tout moment, l’utilisateur peut définir la SIM par défaut via le menu déroulant caché sur la partie supérieure de l’écran.

Notre avis Le Nokia Asha 305 est un terminal Dual SIM qui a pour principaux atouts son interface utilisateur aboutie et sa capacité à manipuler une deuxième carte SIM sans avoir à éteindre le téléphone. D’un autre coté, il est désavantagé par son écran de technologie tactile résistive et par l’absence de connectivité Wifi, comme sur le Nokia Asha 309. Pour le reste son prix attractif et la possibilité d’étendre ses fonctionnalités via magasin en ligne lui assurent une place confortable par rapport à ses concurrents

Le plus  

  • Dual SIM
  • SIM2 en Hot-swap
  • Nokia Store et jeux gratuits
  • Utilitaire Cartes
  • Symbian S40 à Interface simplifiée

Le moins

  • Tactile résistif
  • Mémoire interne
  • Résolution de l’APN

Disponibilité : Dans le réseau de Novaphone

Fiche Technique

  • Format du téléphone : Monobloc à écran tactile
  • Hauteur : 110.3 mm
  • Largeur : 53.8 mm
  • Profondeur : 12.8 mm
  • Poids : 98 g
  • Diagonale de l’écran : 3’’
  • Résolution : 240 x 400 pixels
  • Technologie de l’écran : TFT Tactile résistif
  • Nombre de couleurs : 65 000
  • APN : 2 méga Pixels
  • Enregistrement vidéo
  • Lecture musique
  • Lecture Vidéo
  • Radio FM avec RDS 
  • Réseaux GSM : 900 / 1800
  • Réseaux 3G : Non
  • Compatibilité : EDGE, GPRS
  • Compatible JAVA
  • Mémoire interne : 10 MB
  • Support cartes mémoires : Oui
  • Fonction mains libres
  • Support des MMS
  • Navigateur internet
  • E-mail
  • Réseaux Sociaux
  • Voice memo
  • SNS integration
  • Support du Bluetooth v2.1
  • Synchro données PC
  • Port Micro USB
  • Wifi : Non
  • Capacité de la batterie : 1110 mAh
  • Autonomie en veille : 528 Heures
  • Autonomie en communications : 14 Heures
impression Imprimer envoyer l'article par mail title= envoyer par mail syndiquer le forum Réagir