Tests

Nokia Asha 300

11 février 2013

1/ /Construction /Design Avec l’Asha 300, Nokia nous propose un format, pour le moins, original. Un clavier alphanumérique associé à un écran tactile. À première vue, l’Asha 300 est un téléphone classique qui a pour seul particularité, une largeur plus importante que la moyenne. Puisqu’il atteint 49.5mm de largeur pour 112.8 mm de hauteur et 12.7 d’épaisseur. Ce qui est plutôt important pour téléphone de ce type. La largeur du terminal s’explique par la présence de l’écran tactile de 2.4’’. Ce dernier est séparé des quatre rangés de touches alphanumériques par une barre de trois touches (Appel, Messagerie, Power/raccrocher). La connectivité de l’Asha est entièrement disposée sur la face supérieure. On y trouve les ports micro USB et mini jack, ainsi que la fonte pour chargeur. Notons la présence d’un bouton pour verrouiller/déverrouiller sur la coté gauche du terminal. Comme souvent chez Nokia, l’Asha 300 jouit d’une bonne qualité de construction et des finitions irréprochables.

2/ Ecran L’écran de l’Asha 300 est de technologie tactile résistive. C’est à dire que l’interaction nécessite une pression sur la dalle. Ce type d’écran est très rarement utilisé aujourd’hui, car moins agréable. Ce choix de la part de Nokia s’explique certainement par le fait qu’il soit moins cher à produire qu’un écran tactile capacitif. L’écran de cet Asha affiche une résolution QVGA de 240 x 210 pixels, avec une densité de 167 PPI. Une telle résolution pour une diagonale de 2.4’’ n’a rien d’extraordinaire dans l’absolue, mais remis dans son contexte de terminal à petit prix, l’Asha 300 trouve tout son intérêt.

3/ Connectivité L’Asha 300 est un quadri-bande 850 / 900 / 1800 / 1900 en mode 2G et 850 / 900 / 1900 / 2100 en mode 3G. Il est aussi compatible avec les normes GPRS et EDGE. Il dispose du Bluetooth v2.1 et permet la synchronisation PC via port micro USB. Notons qu’il supporte aussi le mode USB on-the-go, mais l’accessoire n’est pas fourni à l’achat. Malheureusement, pas de Wifi sur ce modèle. Ce qui est étonnant vu les fonctionnalités orientées web qu’il propose.

4/ Autonomie et Mémoire L’Asha 300 ne brille pas par son autonomie. Avec une batterie de 1110 m Ah, il promet 6h50 d’autonomie en appel 2G et seulement 4h en mode 3G. Nokia nous a habitués à mieux pour un terminal de ce genre. Il en est de même pour la mémoire interne. Celle-ci ne dépasse pas les 140 MB. Heureusement, elle peut être étendue jusqu’à 32GB via micro SD. Pas de hotswap sur le slot pour carte mémoire qui se trouve sous la coque arrière.

5/ Multimédia Pour sa catégorie, l’Asha 300 s’en sort pas trop mal en matière de multimédia. Il embarque un capteur photo de 5 méga pixels. Pas de flash ni autofocus sur cet opus. L’enregistrement vidéo, lui, se fait au format VGA@15fps. Les clichés procurés sont correctes dans l’ensemble, particulièrement en extérieur. Même chose pour le lecteur multimédia, puisqu’il supporte tous les standards audio/vidéo actuels. Bonne nouvelle, le lecteur vidéo supporte également les formats DivX et XviD jusqu’à une résolution maximum nHD. Aussi, les fichiers dépassant les 700 MB pourront difficilement être lus par ce lecteur.

ZOOM : Avec l’Asha 300, Nokia nous propose l’association d’un clavier alphanumérique et un écran tactile. Ce qui améliore grandement l’expérience utilisateur de ce genre de téléphone. De part sa position d’entrée de gamme, le 300 est pauvre en accessoires. Dans la boite, on ne trouve qu’chargeur et un kit main libres. Pas de câble data. Pour ce modèle, Nokia se base sur un processeur 1 GHz simple cœur et une mémoire de 128 MB RAM. Cette faible mémoire vive ne pose pas vraiment problème. En effet, le Symbian S40 est connu pour être peu gourmand en ressources. Avec la présence de l’écran tactile, Nokia joue la carte des fonctionnalités Internet. Le navigateur embarque, nativement, des raccourcis Facebook ou Twitter. Bonne nouvelle, Nokia propose une version dédiée du célèbre jeu « Angry Birds » préinstallée sur l’Asha 300. D’autres « applications » peuvent être téléchargées via le « OVI S40 Store » pour enrichir son téléphone. Cela dit, avec l’absence du Wifi et une 3G encore « lointaine » en Algérie. On pourra difficilement profiter de ces fonctionnalités.

Notre avis Avec l’Asha 300, Nokia s’adresse à une clientèle fidèle au vieux format à clavier alphanumérique. Tout en se démarquant avec écran tactile et la possibilité d’ajouter des fonctionnalités et jeux via le Store. Malheureusement, sa faible autonomie et l’absence du Wifi laisse un gout d’inachevé à ce terminal pourtant très prometteur.

Le plus  

  • Qualité de construction
  • Ecran tactile
  • Angry Birds
  • S40 app store

Le moins

  • Autonomie
  • Mémoire interne
  • Pas de Wifi
  • Technologie de l’écran tactile

Fiche Technique

  • Format du téléphone : Monobloc à clavier alphanumérique et écran tactile
  • Hauteur : 112.8 mm
  • Largeur : 49.5 mm
  • Profondeur : 12.7 mm
  • Poids : 85 g
  • Diagonale de l’écran : 2.4’’
  • Résolution : 320 x 240 pixels
  • Technologie de l’écran : TFT tactile résistif
  • Nombre de couleurs : 256 000
  • APN : 5 méga Pixels
  • Enregistrement vidéo VGA
  • Lecture musique
  • Lecture Vidéo
  • Radio FM avec RDS
  • Réseaux GSM : 850 / 900 / 1800 / 1900 / 2100
  • Réseaux 3G : OUI
  • Compatibilité : EDGE, GPRS
  • Compatible JAVA
  • Mémoire interne : 140 MB
  • Support cartes mémoires : Oui
  • Fonction mains libres
  • Support des MMS
  • Navigateur internet
  • E-mail
  • Réseaux Sociaux : Via navigateur web
  • Voice memo
  • SNS intégration
  • Support du Bluetooth v2.1
  • Synchro données PC
  • Port Micro USB
  • USB on-the-go
  • Capacité de la batterie : 1110 mAh
  • Autonomie en veille : 550 Heures
  • Autonomie en communications : 6h50 Heures
impression Imprimer envoyer l'article par mail title= envoyer par mail syndiquer le forum Réagir